Carcasse - Passage

7. PASSAGE
 

Mais ce soir, Carcasse est là, tout seul. Toute sa carcasse crie famine. Quand, au loin, il entend… 

Petit groupe de percussionnistes (maracas, claves, triangles, peaux…) 

Carcasse n’en croyait pas ses yeux. Devant lui venait de défiler un cortège extraordinaire. [S’il y a une mise en scène, alors suppression de la phrase suivante.] Il y avait un dromadaire tiré par un homme tout noir, puis venait un éléphant avec un homme à la peau de cuivre et enfin un petit âne accompagné par un homme qui avait une longue barbe blanche. Ils s’étaient arrêtés un peu plus loin et ils avaient commencé à installer leur campement pour passer la nuit. Apparemment, c’était l’homme en noir qui était en train de faire à manger.

Attiré par les odeurs exquises qui sortaient de la marmite, Carcasse s’est approché. L’homme chantait.